Contact

Citation

Chaque matin d’un bond
le soleil prend pied dans mon visage.
Je m’empare de cette brûlure comme d’un gouvernail.

Par : Lorand Gaspar

070817-0212
2007
*
Tu es la bouche du temps, les lèvres du printemps,
je ne peux pas me perdre si je te contemple.
La fureur a perdu toute raison d'être,
la fureur et la colère sont absentes là où ton pas dessine la délivrance des saisons.
Le monde a doublé et son âge et son éternité. Il les a oubliés.


Je te respire tourné vers tous les azimuts, contemplatif et absent, envoûté,
telle une balançoire illusoire, dérisoire, qui jouerait au pendule dans les méandres de la patience,
avec pour seul espoir de voir apparaître le tourbillon de fleurs et de
flammes qui valsent au rythme de tes bondissantes et hallucinatoires enjambées.
*
Sievushka (Xavier ZIMBARDO)
Extrait de "Une étoile sur tes lèvres"

Haut de page