Contact

Citation

"Le grand Charles Baudelaire disait de Delacroix qu’il était un poète-peintre, comme on dit que Chopin était un musicien-poète ; j’ose affirmer, devant les planches de Zimbardo, qu’il est un photographe-poète, ou mieux encore un photographe-peintre proche de Delacroix et Matisse déjà cités plus haut, mais aussi des Expressionnistes Abstraits Américains tels que De Kooning ou Rothko. Même force de la couleur, même simplicité du propos, même volonté de l’impact sur le « regardeur »".
(LE MONDE REPEINT PAR LES YEUX)

Par : Michel BOHBOT, Expert en Art Contemporain, Historien de l’Art

Passion Couleur 21-2012
"Le bond du coléoptère"


"J’ai gardé pour la fin une épreuve qui me touche le plus, celle où l’on voit UN ENFANT EN PULL JAUNE CEINTURÉ DE BLEU, LA TÊTE CACHÉE SOUS UNE CAGOULE DE TISSU ROUGE VIF ; le jeune enfant bondit en l’air, et l’objectif a capté ce mouvement dans sa beauté aérienne et son immobilité magique, mais Zimbardo a surtout saisi sur le sol l’ombre de la silhouette, inscrite comme une calligraphie orientale géante tracée d’une main experte. On peut aussi interpréter l’ombre comme un coléoptère d’une espèce inconnue piqué sur le sol…"
Michel Bohbot

Haut de page