Contact

Citation

Lu sur un mur dans le métro :
« Sur la plage, un grain de sable s’est coincé dans mon œil.
Je l’ai gardé pour voir tous les jours la mer.
Mais je pleure … »

Par : Marie Luis (Paris)

zimbardo-metamorph_5-metro-000
17/11/07, 16:12:52
les battants des portes de verre au fil de la journée se maculent d’empreintes
chaque empreinte est unique mais rassemblées elles se confondent
les paumes des passants pressés sans cesse repoussent les parois transparentes
tentatives réitérées pour advenir
il faut forcer encore et encore les portes de la matrice
un travail jamais achevé toujours à reprendre
mais comme au fil du temps le verre se macule et s’opacifie
l’effort pour exister devient de plus en plus vain douloureux chaotique
et finalement les visages se brouillent les traits fusionnent
seules surnagent quelques taches colorées floues
une bouche rouge un sourcil noir une main entière telle une signature préhistorique
ne jamais se retourner sur l’autre sur le chemin parcouru c’est la règle du jeu
et les passants se succèdent frénétiquement
tour à tour engloutis par les mâchoires de verre
jusqu’à la fin du jour
la fin tout court


Sophie Képès - 20/11/2006

Haut de page